Les figures de «folles littéraires» chez François Mauriac et Georges Bernanos. De l’hystérie fin-de-siècle à la «passion homicide» moderne

De l'hystérie passive fin-de-siècle à la "passion homicide" moderne

  • Charles Plet Université de Montréal - Université Paris III

Abstract

Républicains ou catholiques, les écrivains du tournant du XXe siècle travaillent beaucoup le motif littéraire de la déviance au féminin. Leurs héroïnes traduisent, en le somatisant, le malaise dans la culture qui ne répond que timidement à la nécessité de repenser les rapports entre les sexes, l’image des femmes au-delà du modèle «bonne épouse-bonne mère» et, de manière générale, la place du féminin dans une société en voie d’émancipation par rapport aux valeurs anciennes. Dans les années 1920, les figures romanesques de Mouchette et de T. Desqueyroux, chez Bernanos et Mauriac, s’inscrivent dans ce paradigme tout en le distordant fondamentalement. Dans cet article, nous montrerons la distance dont témoignent Mauriac et Bernanos par rapport à un cadre de pensée théologique révolue, qui faisait, à la fin du XIXe siècle, de la résignation et de la souffrance rédemptrice (féminines), incarnées dans la passivité physique, une valeur chrétienne essentielle. Ensuite, nous verrons comment G. Bernanos et F. Mauriac, dans Sous le soleil de Satan (1926) et Thérèse Desqueyroux (1927), construisent une poétique renouvelée de la «folle littéraire» en façonnant des personnages subversifs qui, loin de se résigner comme leurs consœurs d’hier, refusent avec violence leur destin de femmes soumises à l’autorité maritale ou paternelle.


Whether they are Republicans or Catholics, writers at the turn of the twentieth century work massively on the theme of female deviance. The characters they create represent the cultural malaise that answers rather timidly the necessity to rethink sex relations and, more generally, the woman condition within a society freeing itself from old values. In the 1920s, Mouchette and Thérèse Desqueyroux, in Bernanos’s and Mauriac’s works, enter this paradigm while distorting it. In this article, we shall show that Bernanos and Mauriac distance themselves from a Catholic theological framework that is over (resignation and redemptive suffering). Then, we shall show how Georges Bernanos and François Mauriac create new “literary madwomen” in Under the Sun of Satan (1926) and Thérèse Desqueyroux (1927). They are subversive women characters who refuse to submit themselves to a passive fate and rebel against patriarchal authority. 


 


PAROLE CHIAVE


Folie ; Femmes ; Roman catholique ; Georges Bernanos ; François Mauriac.

Pubblicato
2018-05-31
How to Cite
PLET, Charles. Les figures de «folles littéraires» chez François Mauriac et Georges Bernanos. De l’hystérie fin-de-siècle à la «passion homicide» moderne. Ticontre. Teoria Testo Traduzione, [S.l.], n. 9, p. 341-357, mag. 2018. ISSN 2284-4473. Disponibile all'indirizzo: <http://www.ticontre.org/ojs/index.php/t3/article/view/247>. Data di accesso: 20 ago. 2018 doi: https://doi.org/10.15168/t3.v0i9.247.
Fascicolo
Sezione
Saggi